« L’Andan » : journée rando’ à Droiturier.

Dimanche 6 janvier, c’est l’Épiphanie, et pour nous le temps de faire une première journée de randonnée en cette nouvelle année…

L’Andan, c’est la rivière qui traverse la commune de Droiturier pour aller se jeter dans la Besbre après un cours d’environ 12 km. Elle contourne par le Nord le petit plateau sur lequel est bâti le village :

   

   

Le temps est bouché, limite brouillard, et très humide, limite crachin par moment, pas de vue au loin. Pas terrible mais on a envie de marcher et l’on a le cœur chaud… 😉

   

   

Deux chevaux, loin de tout, qui comme beaucoup d’animaux dans leur enclos, nous donnent l’impression de s’ennuyer ferme !

   

   

En passant par Village Henry nous verrons surgir d’une maison cette horde de chiens, d’autant plus bruyants et surexcités qu’ils sont petits :

   

   

Arrivés au Pont Romain qui enjambe l’Andan, nous faisons halte : c’est une bonne heure pour la pause déjeuner et l’endroit est joli et paisible. Nathalie et Denis, nos deux sympathiques visiteurs du jour, québecois d’origine, font une petite reconnaissance de cet ancien ouvrage…

   

   

Vient ensuite le temps de déguster la galette des rois, qui a elle aussi fait tout ce trajet, dans mon sac à dos… Nathalie obtiens la première fève et devient la Reine. La 2e fève se trouvait dans la dernière part… qui me revint… La bise est de circonstance, sous le crépitement des flashes d’une nuée de paparazzi surgis soudainement de nulle part… Enfin… on peut imaginer… ;-))

   

   

Avant de repartir, petite photo de groupe sur l’ouvrage bi-millénaire, splendide de finesse :

   

   

A côté du pont, une construction originale, bien moins durable, mais qui pourrait rendre service en cas de pluie. Une utilisation intéressante de branchages.

   

   
   

   

Nous revenons vers le village et c’est un autre couple qui attire notre attention : cette chèvre, seule avec ce cheval, semble très rassurée par sa présence et reste près de lui et lui fait de touchants petits contacts d’amitié.

   

   

Nous passerons voir le rocher à cupules qui est près du cimetière et que l’on ne pourra gravir car il est trop glissant du fait de l’humidité.

   
Nathalie et Denis doivent nous quitter là pour rentrer… On les salue chaleureusement, tant leur joyeuse compagnie nous a été agréable…

Nous continuons notre chemin pour aller faire un tour par Notre-Dame de Trayon, point le plus élevé du parcours. De loin le petit bois qui l’entoure était étonnant par sa couleur blanche… Mais oui, c’est bien du givre qui le recouvre et la forêt a l’air comme enchantée, c’est magnifique !

   

   

   

   

   

   

Notre-Dame de Trayon est là, en majesté sur son rocher, et prie en direction du village de Droiturier, où devaient habiter les bienfaiteurs qui ont financé son installation. C’est une statue de fonte à taille humaine, comme celle des personnages du calvaire au-dessus d’Arfeuilles, non loin de là.

   

   

Autour la forêt est très belle, d’un charme délicat renforcé par le givre :

   

   

Monter au pied de la statue pour avoir la vue au loin, c’est bien joli, mais il ne faut pas glisser sur le rocher à la redescente, n’est-ce pas Pierre ! ?

   

   

Mais c’est vrai que nous somme là sous Sa protection, nimbée de givre

   

   

Tout le monde va bien, prêt pour finir cette randonnée par le retour vers le village que l’on entrevoit ici au fond entre les arbres. Au bilan, 25 km et 630 m de dénivelé sur un beau parcours hivernal.

   

   

_________________________________________________________________________________________________________________________

A noter au passage que le Pont de la Vallée a été rénové : nettoyé et rejointoyé, il a un bel aspect rafraichi :

Mais, plus étonnant, les bornes qui protègent le parapet en ont été éloignées, sans doute pour mieux le protéger ?